Crédit Suisse fait le ménage après la débâcle des fonds Greensill et Archegos

La banque helvétique se sépare de haut-dirigeants qui ont mal estimé le risque concernant Greensill et Archegos.

Deux enquêtes menées par des auditeurs externes 

Le Crédit Suisse a décidé de réagir fortement à la suite de la débâcle des fonds Greensill et Archegos qui entraineront des pertes importantes. Concrètement,  le chef de la banque d’affaires Brian Chin et la responsable du risque et de la conformité Lara Warner quittent leurs postes. La proposition de bonus pour les membres de la direction générale a été retirée de l’ordre du jour de l’assemblée générale du 30 avril 2021.

On se rappelle :

  • le 8 mars 2021 la société britannique Greensill, spécialisée dans les financements de court terme a déposé le bilan au Royaume-Uni.
  • La finance mondiale était confrontée lundi 29 mars 2021 à de fortes turbulences après la vente massive d’actions, 20 à 30 milliards de dollars, détenues par Archegos Capital Management, société d’investissement basée à New York. Archegos Capital Management a été forcé à liquider des positions pour faire face à des appels de marge de ses courtiers et créanciers, dont certains ont été entraînés dans la tourmente avec lui. Deux grandes banques ayant d’ores et déjà prévenu que leurs résultats allaient en pâtir, le Crédit Suisse et la banque japonaise Nomura.

Deux enquêtes menées par des auditeurs externes seront conduites au Crédit Suisse pour essayer d’empêcher de nouvelles débâcles de ce type.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.