La Commission européenne souhaite préserver l’emploi avec SURE

Le programme européen SURE, permet d’éviter les licenciements massifs lors de la pandémie de coronavirus.

Au 16 mars 2021, 16 États membres ont reçu un total de 62,5 milliards d’euros

Le 9 mars 2021, la Commission européenne a effectué la cinquième émission d’obligations sociales au titre de l’instrument SURE de l’UE, et la deuxième pour 2021, pour un montant total de 9 milliards d’euros. Cette émission consistait en une seule tranche à rembourser en juin 2036.

La Commission européenne a versé le 16 mars 2021, un montant de 9 milliards d’euros à sept États membres de l’UE dans le cadre de la cinquième tranche de l’assistance financière apportée aux États membres au titre de l’instrument SURE. Il s’agit du deuxième versement effectué en 2021.

Dans le cadre des opérations la Tchéquie a reçu 1 milliard d’euros, l’Espagne 2,87 milliards d’euros, la Croatie 510 millions d’euros, l’Italie 3,87 milliards d’euros, la Lituanie 302 millions d’euros, Malte 123 millions d’euros et la Slovaquie 330 millions d’euros.

C’est la première fois que la Tchéquie reçoit un financement au titre de l’instrument. Les six autres pays de l’UE ont déjà bénéficié de prêts au titre de SURE.

Ces prêts aideront les États membres à faire face à l’augmentation soudaine de leurs dépenses publiques destinées à préserver l’emploi. Plus précisément, ils aideront les États membres à couvrir les coûts directement liés au financement des dispositifs nationaux de chômage partiel et des autres mesures similaires qu’ils ont mises en place en réaction à la pandémie de coronavirus, y compris pour les travailleurs indépendants. Les versements effectués aujourd’hui font suite à la cinquième émission d’obligations sociales au titre de l’instrument SURE de l’UE, qui a suscité un intérêt considérable de la part des investisseurs.

À ce jour, 16 États membres ont reçu un total de 62,5 milliards d’euros au titre de l’instrument SURE sous forme de prêts adossés. Tout au long de l’année 2021, la Commission s’efforcera de lever plus de 25 milliards d’euros supplémentaires grâce à l’émission d’obligations SURE de l’UE.

Une fois tous les versements SURE terminés, la Tchéquie aura reçu 2 milliards d’euros, l’Espagne 21,3 milliards d’euros, la Croatie 1 milliard d’euros, l’Italie 27,4 milliards d’euros, la Lituanie 602 millions d’euros, Malte 244 millions d’euros et la Slovaquie 631 millions d’euros.

Un aperçu des montants versés jusqu’à présent ainsi que les différentes échéances des obligations sont disponibles en ligne ici.

Globalement, la Commission a proposé jusqu’à présent une assistance financière totale de 90,6 milliards d’euros en faveur de 19 États membres, dont 90,3 milliards d’euros ont été autorisés pour 18 États membres. L’approbation du Conseil concernant les 230 millions d’euros en faveur de l’Estonie est attendue prochainement.

En outre, les États membres peuvent encore présenter des demandes d’assistance financière au titre de SURE, qui dispose d’une force de frappe globale pouvant atteindre 100 milliards d’euros.

Plusieurs membres du collège se sont exprimés à ce sujet

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a fait la déclaration suivante: «Avec l’instrument SURE, nous mobilisons jusqu’à 100 milliards d’euros de prêts pour contribuer au financement de dispositifs de chômage partiel. Ce cinquième versement effectué aujourd’hui est une excellente nouvelle pour les sept pays de l’UE concernés, en particulier pour la Tchéquie qui reçoit pour la première fois une assistance au titre de SURE. Elle contribuera à protéger l’emploi des citoyens et à soutenir les entreprises dans toute l’Union. Nous faisons face ensemble.»  

Johannes Hahn, commissaire européen chargé du budget et de l’administration, a pour sa part déclaré: «À la suite de la cinquième émission réussie d’obligations dans le cadre de SURE, nous avons maintenant versé 62,5 milliards d’euros en faveur de 16 États membres afin d’aider leurs économies et leurs citoyens à se remettre de la crise de la COVID-19. Le programme SURE témoigne une fois de plus de l’engagement de l’UE à aider les États membres à atténuer l’impact social de la pandémie actuelle. L’assistance va se poursuivre.»

Paolo Gentiloni, commissaire chargé de l’économie, a déclaré: «Un an s’est écoulé depuis que les premiers confinements ont été imposés dans une grande partie de l’Europe. Ces restrictions et celles qui ont suivi étaient absolument nécessaires, mais elles ont évidemment eu de graves répercussions sur nos économies. Alors que nous continuons à lutter contre la COVID-19, il est important de voir des flux de financement SURE à destination des pays de l’UE: il s’agit de fournir un soutien européen indispensable aux travailleurs salariés et aux travailleurs indépendants, qui continuent à faire face à cette crise sans précédent.»

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.