Forte baisse de l’emploi salarié privé en 2020

Sur l’ensemble de l’année 2020, il recule de 1,8 % (soit −360 500 emplois), après cinq années de hausses successives.

Le Covid-19 participe à la destruction d’emplois

Au quatrième trimestre 2020, l’emploi salarié privé se replie modérément (−0,2 %) après un rebond au trimestre précédent (+1,6 %).

Entre fin septembre et fin décembre 2020, l’emploi salarié du secteur privé baisse de 0,2 %, soit 39 600 destructions nettes d’emplois. Il se replie à nouveau, sous l’effet de la crise sanitaire et du deuxième confinement, après un net rebond à l’été (+1,6 %, soit 312 400 créations nettes au troisième trimestre).

L’emploi salarié privé demeure inférieur à son niveau d’avant-crise : à l’exception du point bas du deuxième trimestre 2020, il atteint fin 2020 son plus bas niveau depuis mi-2018. Sur l’ensemble de l’année 2020, il recule de 1,8 % (soit −360 500 emplois), après cinq années de hausses successives.

Sur le champ dit « marchand non agricole » (industrie, construction et tertiaire marchand), l’emploi salarié est mesuré en série longue avec une fréquence conjoncturelle depuis 1970.

Fin 2020, l’emploi salarié privé baisse sur un an de 2,2 % sur ce champ. Il s’agit de la plus forte baisse annuelle en fin d’année enregistrée depuis le début de la série.

Le document INSEE dans son intégralité

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.