La démocratie à la peine

Le départ de Donald Trump sonne- t- il la fin d’un cycle de l’affaiblissement des valeurs démocratiques. Pouvons-nous espérer un effet domino ?

USA, France, Brésil, Royaume-Uni

L’arrivée au pouvoir de Trump, Macron, Bolsonaro et Johnson termine un cycle où la communication a pris le dessus sur la politique. La liberté devient une illusion qu’on nous vend.

Aujourd’hui, dans de nombreux pays, on se sert du système politique pour exaspérer, exacerber et pour polariser. Par divers procédés, le droit d’exister et de penser est nié aux autres, et pour cela, on recourt à la stratégie de les ridiculiser, de les soupçonner et de les encercler.

Leur part de vérité, leurs valeurs ne sont pas prises en compte, et ainsi la société est appauvrie et réduite à s’identifier avec l’arrogance du plus fort.

De ce fait, la politique n’est plus une discussion saine sur des projets à long terme pour le développement de tous et du bien commun, mais uniquement des recettes de marketing visant des résultats immédiats qui trouvent dans la destruction de l’autre le moyen le plus efficace. Dans ce jeu mesquin de disqualifications, le débat est détourné pour créer une situation permanente de controverse et d’opposition. (Encyclique Fratelli Tutti)

Le départ de Donald Trump sonne- t- il la fin d’un cycle de l’affaiblissement des valeurs démocratiques. Pouvons-nous espérer un effet domino sur Macron, Bolsonaro et Johnson ?

L’avenir proche nous le dira !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.