La France a besoin d’imagination et d’une révolution économique

En parallèle du capitalisme, la construction d’un secteur économique sans profits, passe par la création d’entreprises absorbant les fonctions publiques et des secteurs stratégiques, permettant la maîtrise et la transparence de ce qui fait notre vivre ensemble.

L’imagination est plus importante que le savoir (Albert Einstein)

La crise que traverse la France s’est accélérée avec l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron.

Les français avaient déjà perdu une partie du contrôle de la démocratie « délégative » puisque les politiques ne maîtrisent plus les hauts fonctionnaires d’état qui participent à la continuité de notre vivre ensemble. Le sachant, le président Macron est venu avec une équipe, en principe, capable de suppléer cet inconvénient majeur pour mettre en œuvre ses idées.

Or, 44 mois plus tard, après la crise des gilets jaunes, celle des retraites et la crise sanitaire du Covid-19, le pays France s’enferme dans une confusion politique. Le président Macron attendu sur l’économique se perd dans des réflexions philosophiques.

Dans ce contexte complexe, il ne faut oublier l’essentiel. La France a besoin d’imagination et d’une révolution économique en construisant une économie solidaire, sans profits, en parallèle du capitalisme, afin de permettre de retisser le lien qui nous unit. Nous avons besoin de créer plusieurs millions d’emplois en utilisant l’effet levier de l’état qui nous rassemble.

Pour cela, il faut créer des entreprises du vivre ensemble (EVE), ne recherchant pas le profit, mais qui utilisent les meilleures méthodes du capitalisme en abandonnant ce qui porte préjudice à l’être humain.

La première tâche portera sur la création d’entreprises absorbant les fonctions publiques et quelques secteurs stratégiques comme la santé, le vieillissement de la population, le service à la personne et tout ce qui peut paraître vital pour la France.

La nouvelle démocratie représentative doit être bâtie sur la transparence tant des fonctions publiques et autres institutions d’état, mais aussi par un contrôle permanent par une moitié d’élus et une autre moitié par des personnes volontaires et compétentes, tiré au sort, au sein des différentes strates de la population française.

Comme le disait Albert Einstein : L’imagination est plus importante que le savoir.

Pour conclure provisoirement nous disons : il faut juste oser, ne pas avoir peur de notre imagination.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.