Un pays qui se tient sage, au 45e Festival de Toronto,

David Dufresne signe un percutant documentaire engagé décryptant la philosophie actuelle du maintien de l’ordre et questionnant la légitimité du recours disproportionné à la violence.

L’État détient- il le monopole de l’utilisation légitime de la violence ?

Tous les pays du monde sont confrontés aux violences policières. Pour les démocraties, c’est un enjeu devenu crucial à leur propre survie. Le film de David Dufresne questionne cette définition de Max Weber : « l’État revendique le monopole de la violence physique légitime. »

Qu’est-ce que l’État ? La violence légitime ?
Qui lui dispute son monopole ? et qui en tient le récit ?

Alors que s’accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l’objet d’une répression de plus en plus violente.

UN PAYS QUI SE TIENT SAGE invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’État.

David Dufresne signe un percutant documentaire engagé décryptant la philosophie actuelle du maintien de l’ordre et questionnant la légitimité du recours disproportionné à la violence.

Sortie du film le 30 septembre 2020.

Rappel :

Article 12 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen

La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.