CNIM sous pavillon étranger ?

Existe-t- il un danger pour ce fleuron de l’industrie française de ne pouvoir honorer ses engagements financiers ? L’état français fait-il le nécessaire ?

Inquiétudes

Le groupe CNIM emploie plus de 2.600 personnes, il a été impacté financièrement par un accident industriel entrainant des pertes exceptionnelles en 2019 sur des contrats EPC.

CNIM concrétise sa restructuration financière avec un protocole de conciliation validé par le Tribunal de Commerce de Paris le 23 juin 2020.

Reste que le syndicat majoritaire FO a fait part de ses craintes pour l’avenir car, si l’entreprise ne parvient pas à rembourser les emprunts, elle serait à la merci des banques qui pourraient vendre des entités du groupe à des acteurs étrangers. On parle d’un taux d’emprunt y compris l’Etat à 6 %, les financiers en profitent pour saigner un peu plus CNIM.

Pour être plus réactif, CNIM Groupe a changé sa méthode de gouvernance. Le 31 juillet 2020, l’Assemblée Générale des actionnaires de CNIM Groupe a approuvé le projet de transformation de CNIM Groupe en Société Anonyme à Conseil d’administration.

L’état français n’est pas à la hauteur de la situation

Au moment où l’affaire Bridgestone, cet équipementier japonais qui a annoncé la fermeture de son usine de pneus à Béthune, un coup dur pour ses 863 salariés et des centaines de sous-traitants, est à la une de l’actualité. Où l’État sous toutes ses formes crie au scandale, on peut sérieusement s’interroger quand au devenir d’une société française comme CNIM groupe.

L’engagement de l’État dans la survie financière de CNIM n’est pas à la hauteur de la situation. Il serait opportun de réfléchir à un apport en capital pour cette société avec un investissement de l’État et un rachat à terme de la part des actionnaire actuels, au lieu de laisser dépecer cette entreprise en cas de difficultés financières.

Il est encore temps de réagir avant de voir à nouveau un groupe industriel français passer sous pavillon étranger.

Archives

CNIM protocole de conciliation du 23 juin 2020

CNIM un désastre industriel et social en cours

Le groupe CNIM, industrie française

Le groupe CNIM, 160 ans d’existence

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.