Macron préfère se réfugier derrière les Préfets

La crise sanitaire du Covid-19 pourrait devenir ingérable, le président de la République et le gouvernement mettent en avant les Préfets.

Bordeaux et Marseille comme exemple

Ce lundi 14 septembre 2020, les Préfets de la Gironde et des Bouches du Rhône font des annonces plus coercitives face à une situation sanitaire qui se dégrade. Ces annonces portent notamment :

  • Dans toute la Gironde, la jauge maximale passe de 5000 à 1000 pour tous les événements publics.
  • Dans l’espace public, les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits dans les parcs et sur les plages.
  • Plus de rassemblements dans les salles des fêtes.
  • Les sorties scolaires des élèves de primaire sont annulées.
  • Les événements privés de plus de 10 personnes (baptême, mariage) sont proscrits.
  • En Ehpad, limitation des visites à 2 personnes par semaine et par résident…
  • A Marseille il y a quelques annonces un peu différentes mais c’est le même état d’esprit.

Ces annonces étaient attendues, les pouvoirs publics préférant descendre au niveau du département et se réfugier derrière les Préfets donnant une image locale des annonces.

La crise sanitaire du Covid-19 pourrait devenir ingérable, le président de la République et le gouvernement mettent en avant les Préfets. Comme ils l’ont fait lors des manifestations des gilets jaunes, les responsables gouvernementaux essaient de faire porter la responsabilité de leurs décisions aux lampistes.

Bordeaux et Marseille deviennent ce jour des exemples, une petite voix dit «  regardez ce qui va se passer chez vous, dans votre département, si les chiffres sanitaires ne sont pas bons !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.