Anne Soupa dénonce le regard porté par le clergé sur les femmes

Invité d’Europe 1, la théologienne Anne Soupa milite pour que l’Eglise accorde aux femmes des postes de responsabilité. Selon Mme Soupa : Plus il y aura de femmes dans l’Église, moins il y aura d’abus ».

“Dans l’Église, on regarde un peu trop les femmes sous l’angle de la sexualité”

Cette militante féministe chrétienne assure que Le Nouveau Testament n’est pas sexiste, et dénonce plutôt le regard porté par le clergé sur les femmes. “Dans l’Eglise, on regarde un peu trop les femmes sous l’angle de la sexualité”, s’agace-t-elle. “C’est un travers. Le regard des hommes d’Eglise est hypersexualisé, ils voient les femmes comme épouses ou mères, mais pas comme des êtres humains capables de mener leur vie comme elles l’entendent”, poursuit la théologienne. “Là, il y a un très gros travail à faire, un dialogue à entreprendre. Il faut faire sauter ces pesanteurs d’un autre âge.”

“La période la plus favorable pour les femmes dans l’Eglise a été celle de Jésus, car Jésus n’a jamais fait de différence entre les hommes et les femmes”, relève-t-elle. “Il y a eu une régression, en partie due au pontificat de Jean-Paul II qui a séduit les femmes par un discours extrêmement louangeur, mais qui n’a absolument rien fait pour améliorer leur insertion dans les responsabilités”, déplore encore Anne Soupa, qui réclame la décanonisation de l’ancien pape.

Et de rajouter sur Tweeter

“Je ne veux heurter personne mais par exemple le terme de vierge consacrée me fait mal. Pourquoi quand on se consacre au seigneur a-t-on besoin de dire qu’on est vierge ? Dans l’Église on regarde un peu trop les femmes sous l’angle de la sexualité.”

Archives

Anne Soupa : Pourquoi je suis candidate à être archevêque de Lyon ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.