France : sur le premier semestre 2020 moins 616 900 emplois

Entre fin mars et fin juin 2020, l’emploi salarié du secteur privé recule de 0,6 %, soit 119 400 destructions nettes d’emploi, après déjà – 497 500 le trimestre précédent. Sur un an, l’emploi salarié privé se replie de 2,5 %.

Publication de l’INSEE du 7 août 2020

Sur le champ dit « marchand non agricole » (industrie, construction et tertiaire marchand), l’emploi salarié est mesuré en série longue avec une fréquence trimestrielle depuis 1970. Au deuxième trimestre 2020, il baisse de 0,6 % sur ce champ après −2,8 % au trimestre précédent, soit –3,4 % sur le semestre. C’est la plus forte baisse sur un semestre depuis le début de la série. À titre de comparaison, au cœur de la crise économique de 2008/2009, l’emploi salarié marchand non agricole avait baissé de 1,7 % entre septembre 2008 et mars 2009.

Après une baisse inédite au premier trimestre 2020 (−40,4 %), l’intérim rebondit au second trimestre : +23,1% soit +108 500 emplois. Hors intérim en revanche, l’emploi salarié privé continue de se replier. Il chute de 1,2 % (−227 900 emplois) après –0,9 % au premier trimestre. Pour mémoire, dans cette publication, les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur de l’intérim au sein des services marchands, quel que soit le secteur de l’entreprise où ils effectuent leur mission (industrie, construction, services marchands ou non marchands). Dans chacun de ces secteurs, une large part de l’ajustement de court terme à la crise est donc passé par la baisse du recours à l’intérim.

Pour en savoir plus sur cette publication

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.