Beyrouth, mardi 4 août 2020, vers 18h 10

Les 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées dans le port de Beyrouth explosent et ravagent la ville faisant de nombreux morts et blessés.

Liban, un pays qui s’effondre

Depuis de nombreuses années les entrepôts situés dans le port de Beyrouth regorgent de nitrate d’ammonium. Récemment on dénombrait 2 750 tonnes de ce produit utilisé dans l’agriculture.

Chacun se souvient de l’explosion, dans un hangar de l’usine chimique AZF, dans la banlieue sud de Toulouse, en France, de quelque 300 tonnes de nitrates d’ammonium le 21 septembre 2001.

Ce soir, mardi 4 août 2020, dans la capitale du Liban, c’est la désolation, les 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium ont explosé.

Les morts se compteront probablement par centaines et les blessés par milliers. Le désastre qui vient d’arriver contribuera probablement à un effondrement encore plus rapide d’un pays où l’autorité publique n’est lus à la hauteur de la situation.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.