Élections municipales 2020 en France, second tour dans 4 820 communes

Ce dimanche 28 juin ce sont 16,5 millions d’électeurs qui sont appelés aux urnes pour clore le scrutin municipal qui se tient plus de 3,5 mois après le premier tour. Depuis l’arrivée de Macron au pouvoir les calamités ne cessent de nous rapprocher de l’enfer économique, social et politique.

L’échec de LREM donc de Macron

Le président Macron constatera ce soir le manque d’implantations locales et il en tirera plusieurs conclusions dans les jours à venir tant au niveau des responsabilités de ses ministres que sur le plan de stratégie globale.

Rarement un président en place aura connu autant de déboires qu’Emmanuel Macron. La France n’a jamais été autant morcelée, usée par trois ans de pourvoir qui ont vu des réformes non partagées, parfois sectaires comme l’ISF, des mouvements sociaux comme les gilets jaunes, le combat contre la réforme des retraites et un fiasco sanitaire. Aucune génération n’aura été épargnée.

La confiance, maître mot en démocratie, dans un homme de 40 ans qui rêvait de présider la France, sans aucune expérience de la vraie vie, n’est plus d’actualité.

L’échec du parti du président, LREM, mouvement politique virtuel et sans fondements et aussi l’échec d’un hold-up politique, un vote contre, une fois de plus, au-lieu d’une adhésion à un projet pour la France.

Le second tour des municipales 2020 est à l’image de notre pays en ce moment. Ce dimanche 28 juin ce sont 16,5 millions d’électeurs qui sont appelés aux urnes pour clore le scrutin municipal qui se tient plus de 3,5 mois après le premier tour. Depuis l’arrivée de Macron au pouvoir les calamités ne cessent de nous rapprocher de l’enfer économique, social et politique.

Le scrutin au niveau local

A Chaillevette ce matin nous avons accompli notre devoir.

Le ministère de l’Intérieur fait état d’un taux de participation à midi de 15,29%, trois points en-dessous de ce qu’elle était à la même heure le 15 mars (18,38%), mais aussi 4,5 points en-dessous de celle du second tour des municipales de 2014 (19,83%), et plus de 8 points de moins par rapport à 2008 (23,68%).

A 17 heures, la participation était de 34,67 %, selon le ministère de l’intérieur. Elle était de 38,8 % au premier tour à la même heure. Et elle est en baisse de près de 20 points par rapport au second tour en 2014 (52,4 %).

Porté par une impressionnante vague verte, EELV revendique de nombreuses victoires au soir du second tour comme Marseille, Lyon, Bordeaux, Strasbourg…

La maire de Strasbourg est connue. Il s’agit de l’écologiste Jeanne Barseghian, qui l’emporte avec près de 42% des voix.

A Metz, c’est finalement François Grosdidier (LR) qui l’emporterait devant Xavier Bouvet (PS). Il y aurait 200 voix d’écart entre les deux hommes…

En cours de rédaction, tout le long de la journée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.