Les DRH de la macronie ont encore frappé

En refusant la proposition de passer de cinq à douze jours pour les parents, en cas de décès d’un enfant, la ministre du travail ancienne DRH, discrédite un peu plus le gouvernement Philippe.

Une décision honteuse

L’exécutif avait pris position contre la proposition du député UDI-Agir Guy Bricout d’allonger d’une semaine les jours de congés dévolus aux parents ayant perdu un enfant. Muriel Pénicaud, ministre du Travail, avait estimé que l’effort ne devait pas reposer sur les entreprises. “Ce congé, c’est 100 % payé par les entreprises”, avait-elle lancé.

Voici ce qu’il circulait sur Twitter :

Immédiatement une polémique a envahi les réseaux sociaux parlant de manque d’humanité de la part des députés de la majorité et du gouvernement.

Le patronat et l’Élysée voyant la polémique gonfler demandent au gouvernement de revoir sa position, Macron demandant même au gouvernement de faire « preuve d’humanité ».

Décidément les nombreux DRH qui ont investi la macronie sont pire que les patrons. On le voit pour la retraite à points, aucune subtilité, des erreurs et mensonges en cascades.

Le média Libération résume la situation ainsi : Le zèle pro-entreprises de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et de quelques députés LREM décomplexés, choque jusqu’au Medef, qui sait encore mesurer la frontière qui sépare le décent de l’indécent en politique.

Macron déjà mal aimé n’est vraiment pas aidé avec la clique de DRH autour de lui.

Mme Penicaud, ministre du travail, reconnaît une erreur qui sera rectifiée rapidement. Malheureusement le mal est fait !