Mobilisation générale et interprofessionnelle du 24 janvier 2020 contre la retraite par points

Le projet de réforme d’un système universel de retraite par points sera présenté en Conseil des ministres ce 24 janvier 2020, une majorité de syndicats appelle à son retrait.

La lutte continue toujours soutenue majoritairement par les français

Chaque jour les français apprennent une mauvaise nouvelle concernant les retraites, hier les femmes divorcées perdaient leur retraite de réversion. Aujourd’hui c’est la confirmation de la création d’un corps de super cadres qui ne cotisera plus sur la totalité de son salaire au régime général, ce qui veut dire encore un cadeau supplémentaire pour les entreprises puisqu’elles elles paient 60 % des cotisations et une obligation de capitalisation pour ces supers cadres et aussi un manque à gagner pour le régime universel qui sera mis en place.

Tous ces déboires s’ajoutent aux inquiétudes nées des projets de lois sur la réforme d’un système universel de retraite par points. Ces lois seront présentées en Conseil des ministres ce 24 janvier 2020, une majorité de syndicats appelle à son retrait. Une mobilisation générale et interprofessionnelle a lieu aujourd’hui, la lutte continue.

Un sondage Elabe pour BFMTV révélant l’opinion très maussade des Français sur Emmanuel Macron a été publié le 22 janvier. Seulement 14% des sondés jugent que l’action du président de la République est « satisfaisante», 62% qu’elle est «décevante». Plus de six Français sur dix (61%) considèrent que le président français Emmanuel Macron devrait prendre en compte les contestations contre la réforme des retraites et la retirer.

Déroulement de la journée

15h 30 : A Lille, pour la première fois, les avocats ont rejoint la manifestation intersyndicale et interprofessionnelle. « On n’a pas tous le même régime mais la même colère.

15h 00 : Saint-Malo. Contre la réforme des retraites, les avocats se bâillonnent.

14h 30 : Rennes : C’est du rarement vu, devant, derrière, sur l’autre rive, à droite, à gauche TOUTES les artères qui mènent au cortège sont noires de monde.

14h 00 : Limoges en grève, important défilé.

13h 30 : Évreux : Grosse mobilisation

13h 00 : Le Havre : Énorme cortège contre la réforme des retraites

12h 00 : Immense victoire. Après plus de 50 jours de grève Sibyle Veil suspend le plan de départs volontaires à Radio France.

11h 00 : Paris : Énorme manifestation de République à Concorde

10h 30 : Les salariés de Mediapart en grève contre la réforme des retraites

10h 00 Paris : De nombreuses personnes arrivent sur la place de la République. C’est le cas du cortège du 20e qui a fusionné avec celui de Montreuil.

09h 30 : Dans la capitale, le parcours de la manifestation contre la réforme des retraites doit mener les manifestants de la place de la République à celle de la Concorde. Un itinéraire pour le moins inhabituel qui fait débat. En cause : sa proximité avec des lieux considérés comme « stratégiques ».

9h 00 Rouen : Les lycéens rejoignent les grévistes devant l’éducation nationale.

08h 30 : Blocage TBM à Bordeaux.

8h 00 : Le tramway bloqué par des lycéens à là porte d’Asnières.

7h 30 : Blocage du Lycée Hélène Boucher . Une centaine de lycéens et lycéennes, des soutiens et des parents présents. Sur les banderoles : « HB debout soulève toi » et « pas de policiers à Hélène Boucher ».

7h 00 : La Rochelle : Le dépôt des bus est bloqué par des manifestants contre la réforme des retraites ce vendredi matin. Tout comme le lycée Vieljeux et le port de commerce.

6h 30 : Les lycéens de Louis-le-Grand bloquent leur lycée depuis 6h du matin contre la réforme du bac et la réforme des retraites.

6h 00 Pantin : 51e jour de grève : les profs en grève swinguent devant le dépôt de bus RATP Flandre à Pantin! Les policiers et huissier appelés par la direction sont au rendez.

5h 30 : Les partenaires sociaux (employeurs et salariés) composant le CA de la Cnav rejettent l’organisation centralisée de la CNRU, refusent la disparition des CARSAT et demandent la modification de l’article 49 du projet de loi sur les retraites.

Dés hier soir des milliers de français ont défilé et participés à une retraite aux flambeaux dans de nombreuses villes de France comme à Paris, Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse, Bordeaux, Caen, Grenoble, Strasbourg, Rennes, Besançon, Versailles, St Nazaire …

« Nous sommes une démocratie. » C’est un message fort et sans ambiguïtés qu’a lancé Emmanuel Macron jeudi soir, dans l’avion qui le ramenait d’Israël.  » Il s’est installé (…) l’idée que nous ne serions plus dans une démocratie. Qu’une forme de dictature s’est installée. Mais allez en dictature ! » Macron fustige les discours justifiant la violence en France et « l’affaiblissement de notre démocratie ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.