La disparition des Carsat montre bien l’étatisation du futur régime des retraites

Le projet de loi instituant un système universel de retraite met à bas l’organisation de la Sécurité sociale de 1945 et les régimes de retraites AGIRC – ARRCO créés par les organisations syndicales.

Du passé faisons table rase et créons un « gros machin »

Le nouveau système universel de retraite va mettre en place « une organisation et une gouvernance unifiées pour responsabiliser tous les acteurs de la retraites ».

Ceci aura pour conséquence au niveau national, la CNAV et la fédération AGIRC – ARRCO subiront une fusion d’autorité donnant naissance à un établissement public national à caractère administratif, la Caisse Nationale de retraite Universelle (CNRU).

Au niveau local, la CNRU possèdera un réseau territorial composé d’établissements ne disposant pas de personnalité morale. C’est la mort des CARSAT et des IRC

Le manque de personnalité morale pour ses établissements locaux signifie qu’ils ne plus dirigés localement mais managés par le national. Les directeurs de CARSAT seront déclassés et deviendraient des simples chefs de services déconcentrés.

De plus le gouvernement prendra par ordonnance toute mesure afin de prévoir l’intégration des caisses de retraite, en particulier la mise en place d’un réseau unique et les modalités des transferts des contrats de travail.

Le projet de loi instituant un système universel de retraite met à bas l’organisation de la Sécurité sociale de 1945 et les régimes de retraites AGIRC – ARRCO créés par les organisations syndicales. Il crée un énorme machin national qui pourrait devenir rapidement ingérable s’éloignant un peu des populations locales.

12 Comments

  1. Si cette information est avérée, c’est une mauvaise, très mauvaise ni niuvelke mais pouvez vous me dire d’où vient cette information, je n’es sais pas qui vous êtes et j’en voudrais connaître vos sources. Merci

  2. Un moyen de prendre les 140 milliards du privé et d’autres caisses indépendantes de ce secteur, comme pour les avocats, la SNCF, la RATP…….que Macron a besoin pour renflouer les caisse toutes comprises de l’état.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.