Le Qatar pour survivre est condamné à payer les USA

Derrière les sourires de façades de l’Emir du Qatar, se cache une belle arnaque dont Trump à le secret.

Investissements à long terme et achats à court terme

Les qataris se félicitent d’avoir un dirigeant qui présente bien, lors de sa rencontre avec Trump, ce 9 juillet 2019 à Washington, mais que se cache- t- il derrière ces sourires ?

Si l’image du Qatar a été dégradée à cause de ses déboires liés à la Coupe du Monde 2022 et le financement du terrorisme, son émir au moins n’est pas compromis dans un assassinat international comme l’affaire Khashoggi, pour le prince héritier de l’Arabie saoudite.

Toutefois, il est clair que la méthode de pression pratiquée par Donald Trump ne laisse que peu de choix au Qatar, il paie ou bien il disparait. Trump est très exigeant, non seulement le Qatar doit investir plus de 40 milliards de dollars pour le long terme mais en outre il doit acheter son stock de Boeing et surtout un matériel militaire dont le Qatar n’a aucun besoin.

On a du mal à comprendre à quoi peut servir tout ce matériel militaire alors que la plus grande base au monde hors USA est justement au Qatar, connue sous le nom d’Al Udeid, située juste en face de l’Iran.

Pour Donald Trump le Qatar est « une oie grasse » qu’il faut plumer et il n’a pas fini de pomper directement dans les caisses de l’État du Qatar.

On ne peut que s’interroger sur les sourires de l’émir car l’arnaque est si grossière ! Il est temps que l’émir retrouve son activité préférée, s’occuper de son club de football, le Paris Saint Germain.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.