Gilets jaunes acte 28, la politisation gangrène le mouvement

Depuis le 17 novembre 2018 les gilets jaunes sont dans la rue notamment pour qu’une frange importante de la population française ne glisse pas dans la pauvreté. Cependant ce mouvement social est devenu un combat sociétal divisant profondément les gilets jaunes.

Le combat pour la dignité est à l’origine de ce mouvement désormais sociétal

“Revenir aux origines” est un slogan souvent mis en avant par les gilets jaunes qui souhaitent retourner à l’esprit de départ du mouvement initié le 17 novembre 2018.

Or, force est de constater que comme beaucoup de mouvements à bases sociaux, les gilets jaunes ont fait l’objet d’une politisation.

Dés les premiers jours, nous avions alerté sur cette politisation qui orientait ce mouvement social vers un mouvement sociétal. Ainsi du pouvoir d’achat, certains à l’intérieur du mouvement l’on transformé en mouvement sociétal avec la fin du système politique actuel. Pour schématiser cette transformation, le RIC a été mis en avant, le référendum d’initiative citoyen comme solution à tous les problèmes de notre société.

Cependant, on oubliait un élément essentiel, la France n’est pas un pays autogestionnaire ni anarchisant.

Il faut dire qu’avec l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron les français ont pu constater les limites de la 5eme république. Celui-ci incapable de comprendre ce mouvement social, dévoyant sa fonction de président, a participé à sa politisation et pire, il a sacrifié les forces de l’ordre, dernier rempart de notre démocratie. Il y a tant de blessés dont certains graves qu’il faudra plus d’une génération pour oublier ces actes.

Les gilets jaunes peuvent-ils revenir « aux origines », probablement pas. L’échec pour la gauche et la droite aux élections européennes, après l’échec de la présidentielle, va attiser l’envie de changer de société.

Les gilets jaunes seront utilisés politiquement pour des intérêts bien éloignés des revendications d’origine. L’horizontalisme sera utilisé pour les empêcher de s’organiser et les trois leaders actuels Drouet, Ludosky et Nicolle deviendront les marionnettes de ces groupes politiques qui prennent possession du mouvement.

Comme jadis, la politique a divisé le syndicalisme français, elle fracturera le mouvement des gilets jaunes en groupuscules qui s’opposeront les uns aux autres pour la plus grande joie des dirigeants capitalistes qui gouvernent la France.

Pour cet acte 28, il y aura des manifestations dans toute la France. un appel national a lieu à Amiens, ville de naissance de Macron.

Les motards et Gilets jaunes se rassemblent à Caen cet après-midi et défilent autour de la ville.

Les Gilets jaunes terminent la journée en chanson au rond-point du Mirail, près de Toulouse