Gilets jaunes acte 16, le reste à vivre

La parole se libère grâce au mouvement crée par les gilets jaunes, on ose désormais dire que ce qu’il reste pour vivre ne suffit plus. Des femmes et des hommes descendent dans la rue craignant à court terme d’être aspiré vers cette pauvreté, alors que nous vivons dans la sixième puissance mondiale.

Quelque chose ne tourne plus rond en France

A Giberville, près de Caen, les gilets jaunes lancent une campagne d’affichage et pointent du doigt, « le reste à vivre. »

Alors que nous vivons en France, sixième puissance mondiale, 10 millions de français vivent avec moins de 1 026 euros par mois et ceux qui sont juste au-dessus s’attendent au pire dans les années à venir. Hier sur LCI, on parlait logement. Non seulement il ne cesse d’augmenter et il contribue à l’exclusion des grandes agglomérations d’une partie importante de la population mais en outre il réduit le reste à vivre ne donnant plus aucun espoir pour le futur.

Chacun se souvient que le 17 novembre 2018, pour l’acte 1 du mouvement des gilets jaunes,  les demandes formulées étaient claires : baisse des taxes, augmentation du SMIC et des retraites… Elles n’ont pas changé, d’autres ont surgies.

Seize semaines plus tard, malgré les annonces du président Macron en fin d’année, l’espoir pour un futur meilleur n’est toujours pas au rendez-vous. L’attente de la fin du débat national et le tour de France de Macron suffiront-ils à relancer cet espoir ?

En attendant, les gilets jaunes bravent les éléments de cet hiver 2018-2019 et sont dans la rue pour ne pas être oubliés. L’attitude du gouvernement cherchant à discréditer le mouvement des gilets jaunes en se servant des « casseurs » et en sacrifiant les forces de l’ordre, montre tout le mépris qui règne encore au sein des élites de ce pays.

Quelque chose ne tourne plus rond en France et ceci depuis trop longtemps !

Le déroulement de la journée

Le 04-03-2019 : chiffre consolidé des manifestants du samedi.

20h 00 : Les responsables des gilets jaunes ont peu mobilisé sur l’acte 16 préférant mettre en valeur les manifestations de l’acte 17 qui se tiendront sur trois jours : 8,9 et 10 mars.

19h 00 : Pour le ministère de l’intérieur il y avait aujourd’hui 39 300 manifestants. Comme d’habitude le chiffre est contestable, celui du nombre jaune est prés de la vérité.

18h 45 : Incident sur BFM TV avec Jeremy Clement : ce samedi soir un peu après 18h30 sur BFM TV. Alors que Jeremy Clement gilet jaune est en plateau, en direct, il s’agace d’être coupé, en permanence, selon lui, par le présentateur de la chaîne info, Thomas Misrachi: “Il n’y a  que moi que vous coupez sans arrêt comme ça sur votre plateau. Alors laissez-moi finir mes explications.” Une remarque que Thomas Misrachi n’accepte pas vraiment : “Ecoutez, c’est faux. Vous êtes 5 sur ce plateau et chacun doit pouvoir parler et il faut qu’on avance. Maintenant, si vous n’êtes pas content, la porte est là !” Sans plus attendre, le gilet jaune décide alors de quitter le plateau..

18h 30 : Le chiffre du nombre jaune, organisme qui compte les manifestants, à 18h, version basse.

18h 00 : ANGOULEME : Au moins un millier de gilet jaunes dont un invité Jérôme Rodrigues, il s’exprime : “On ne parle que de violences et d’antisémitisme alors qu’aujourd’hui on est dans la rue pour des revendications d’un mieux-vivre, de dignité et de pouvoir vivre de son salaire. Ensuite on a la revendication d’avoir une démocratie plus en cohérence avec ce que l’on vit et la fin des privilèges de nos gouvernants” explique Jérôme Rodriguez avant d’ajouter. “Il est important aujourd’hui de pouvoir le répéter et de revenir sur les ronds-points, de montrer qu’ils tiennent et de réitérer nos revendications à l’échelle des médias et du gouvernement“.

17h 45 : Maxime Nicolle était à Paris ce samedi.

17h 30 : Dans la Loire : malgré la manif à Lyon, ils étaient un peu plus de 300 à Saint-Etienne, 140 à Roanne et une soixantaine à Montbrison.

17h 00 : ERIC DROUET : Lors de l’Acte XVI des Gilets jaunes à Paris, il s’adresse à une femme en indiquant que « ça c’est la gangrène des gilets jaunes », il l’a soupçonne d’évoquer le fait qu’il dispose d’un « service d’ordre .»

16h 30 : Selon France bleu environ 300 gilets jaunes ont manifesté ce samedi après midi dans les rues de Bayonne. L’acte 16 du mouvement s’est déroulé dans le calme et sous un grand soleil.

16h 00 : Le ministère de l’intérieur annonce 5 600 manifestants dans toute la France. Comment on peut annoncer ce chiffre sans avoir honte…

15h 45 : Tours : troisième étape du Safari Fiscal des Gilets jaunes dans les rues de Tours : le Starbucks Coffee.

15h 30 : Ingrid Levavasseur : « Je ne me résigne pas » “Il est hors de question qu’on me fasse taire”.

15h 20 : Clermont- Ferrand : Arrivée du cortège place de Jaude accompagnés par les motards gilets jaunes.

15h 15 : Nantes : vers 14H00, le cortège, formé d’un millier de manifestants qui ne portaient pas tous le gilet jaune, a souhaité passer par des petites rues, mais les forces de l’ordre ont empêché les protestataires. Après des sommations d’usage, les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes. Les manifestants tentaient de rejoindre le centre ville en suivant le tracé du tramway, d’après la même source.

15h 00 : Toulouse : plusieurs milliers de gilets jaunes se sont donné rendez-vous en centre-ville de Toulouse pour entamer une seizième manifestation consécutive en centre-ville.

14h 45 : Du côté de Lyon, les organisateurs de l’évènement ont appelé à une «marche noire» qui a commencé aux alentours de 14h15 heures cet après-midi. Les «gilets jaunes» des autres villes de la région Rhône-Alpes ont été appelés à converger vers Lyon vêtus de noir, «symbole du deuil» de la mort du mouvement «si nous n’agissons pas ensemble», selon Le Figaro.

14h 30 : Bordeaux : Départ de la manifestation avec le traditionnel cortège de motards.

14h 15 ; Marseille : Rassemblement avant la manifestation.

14h 00 : Rouen : Les gilets jaunes sont présents pour défilé plutôt rapide.

13h 30 : Lille : Rassemblement avant le défile.

13h 00 : Paris : au moins 5 000 personés défilent dans les rues parisiennes, quelques groupes s’échappent parfois du cortège officiel suivi et raccompagnés par les forces de l’ordre.

12h 30 : Eric Drouet : 5 contrôle de police pour arriver jusqu’à l’Arc de Triomphe .

12h 15 : Dinan (22) : les gilets jaunes sont là et en nombre.

12h 00 : Depuis ce samedi matin des forains mènent une opération escargot sur l’autoroute A 20 dans la traversée du Limousin. Une manifestation qui provoque d’importants ralentissements. Les forains protestent contre une ordonnance européenne qui menace leur profession, selon France bleu.

11h 30 : Jérôme Rodrigues, arrivé hier en Charente, poursuit sa tournée des ronds-points avant la manifestation prévue ce samedi après-midi à Angoulême pour l’acte 16.

11h 15 : Plusieurs Gilets jaunes ont décidé d’aller bloquer la zone commerciale de Tourville près de Rouen. Une barricade enflammée constituée de divers éléments empêche quiconque d’accéder aux magasins en ce samedi 2mars 2019.

11h 00 : CANNET-DES-MAURES (83) : Des Gilets jaunes sont mobilisés pour une opération « péage gratuit.

10h 45 : Avignon : une quarantaine de gilets jaunes installés au rond-point d’Avignon Nord.

10h 30 : Châtellerault : Opération péage gratuit.

10h 15 : Tarbes : La manifestation s’organise.

10h 00 : Ludosky : est sur LCI, elle rappelle que le mois de mars sera important pour la mobilisation des gilets jaunes. “Je trouve cela dommage que Macron se serve des violences pour dire stop. Les sujets qui sont dénoncés sont de vrais sujets”

9h 30 : Benjamin Cauchy : Les Gilets jaunes, c est comme les restos du cœur. Personne ne se réjouie que cela continue. Ça prouve que le problème n est toujours pas réglé.

9h 00 : Paris : Alors qu’un des manifestation parisienne démarre vers 11h, il y a déjà quelques dizaines de gilets jaunes.

8h 00 : Etienne Chouard déclare ce matin : Scandaleuse CENSURE. Vendus aux riches, au lieu d’être des sentinelles du peuple, les “journalistes” sont devenus des voleurs de parole. Si on veut une vraie constitution, il faudra apprendre à l’écrire nous-mêmes : personne ne doit pouvoir acheter un média. Jamais.

Vendredi 1er mars: A la veille de l’acte 16, à DUNKERQUE, manifestation nocturne des Gilets jaunes dans la ville.

Emmanuel Macron a appelé ce vendredi à un “retour au calme”, estimant que le mouvement des gilets jaunes n’était “plus compréhensible par bon nombres de citoyens”. Et ce à la veille du 16e samedi de mobilisation nationale de ce mouvement réclamant, entre autres, une meilleur justice sociale et fiscale.