Gilets jaunes, Macron fait un discours mais ne cause pas avec le peuple

Ce mardi 27 novembre 2018, après le discours du président Macron, de nombreux Gilets jaunes sont dépités.

Les Gilets jaunes devraient amplifier leurs actions.

Le président Macron est égal à lui-même, il a fait un discours pendant 45 minutes, sans apporter de réelles réponses aux nombreuses et variées revendications des Gilets jaunes, en lutte depuis le 17 novembre 2018.

Jules Renard disait : Le peuple : on lui fait des discours, on ne cause pas avec lui. Macron a appliqué à la lettre cette maxime. Il n’a pas cessé de répéter les mots échangés par les Gilets jaunes mais concrètement il est toujours hors sol.

Ce mardi 27 novembre 2018, après le discours du président Macron, de nombreux Gilets jaunes sont dépités. L’acte 3 qui a commencé depuis dimanche matin pourrait faire changer de nature cette lutte. Les comités de base citoyens vont se prononcer sur la suite de ce conflit. Ils devraient amplifier leurs actions et il est craindre que la violence gagne du terrain, car certains Gilets jaunes n’entendront plus ceux qui leurs conseillent de rester calmes.

La rencontre entre deux Gilets jaunes et François de Rugy, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie montre que Macron n’a rien compris, au minimum le Premier ministre devait les recevoir, car les revendications ont largement dépassé le cadre de l’augmentation des hydrocarbures.

Les deux gilets jaunes qui seront reçus sont :

  • Priscilla Ludosky, 32 ans, habitant Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne). C’est elle qui a lancé une pétition sur Change.org, signée par près d’un million de personnes, pour demander “une baisse des prix du carburant à la pompe”.
  • Eric Drouet, 33 ans, habite à Melun (Seine-et-Marne). Il est le créateur de la page Facebook qui a appelé au blocage national du 17 novembre pour protester contre la hausse des carburants.

Macron est le point de mire des manifestants, ça démission pourrait devenir la première revendication de cette lutte.