Nous soutenons le blocage national du 17 novembre 2018

Une Jacquerie comme sous l’Ancien régime, avant la Révolution s’est mis en mouvement sous le vocable “Les Gilets jaunes”.

Le sommet de l’état décroche.

Lorsque les corps intermédiaires ne sont plus entendus c’est le peuple qui s’exprime directement. Or, quand le peuple français se met en mouvement personne ne peut plus l’arrêter. Comme en mai 1968, de l’étranger on nous regard et on ne comprends pas ce qui se passe. La scène sociale française demeure un mystère tant pour nos politiques que pour les observateurs étrangers.

Les acteurs principaux de ce mouvement de protestation :

Priscillia Ludosky : Une pétition : Pour une baisse des prix des carburants à la pompe.

Jacline Mouraud : une accordéoniste et hypnothérapeute de 51 ans, publie une vidéo «coup de gueule» sur Facebook le 18 octobre contre la hausse des prix du carburant, visionnée plus de 6 millions de fois.

Eric Drouet : un chauffeur routier résidant en Seine-et-Marne, lance sur Facebook un appel au «blocage national contre la hausse du Carburant» le 17 novembre.

Franck Buhler : qui se présente comme un délégué de circonscription du parti Debout la France (DLF) dans le Tarn-et-Garonne et appelle, dans une vidéo en ligne, à bloquer tous les axes routiers.

Le Parisien relaye l’initiative le 21 octobre et tous les titres de presse reprennent l’info. Tout s’emballe.

Facebook : La plupart des manifestations sont signalées sur Facebook

La colère gronde sur de nombreux sujets en particulier sur le pouvoir d’achat. Le sommet de l’état décroche et ce n’est pas l’intervention de Macron ce 14 novembre 2018 qui calme les ardeurs des manifestants, ni les menaces à peine déguisées de Castaner.

Les mesurettes envisagées par le gouvernement ne changeront pas l’impression des automobilistes qui ont la sensation d’être pris pour des pigeons. Après les retraités c’est au tour des automobilistes d’être plumés.

Il monte une voix de tout le pays et on entend de nombreuses revendications sans que tout cela soit coordonné, l’issue sera complexe et cela peut durer longtemps.

Nous assistons à une Jacquerie comme sous l’Ancien régime, avant la Révolution.

(Première publication : 7 novembre 2018.)