Quel avenir pour un jeune indien né au Qatar ?

Il y a actuellement au Qatar plus de 600 000 indiens sur 2.5 millions d’habitants, certains sont installés dans ce pays depuis plusieurs décennies sans aucun espoir de pouvoir obtenir la nationalité qatarienne. Comment imaginer un futur pour les jeunes nés au Qatar et quelle réponse peut leur apporter le premier ministre de l’Inde qui se rend dans ce pays le 5 juin 2016 ?

Les indiens ont contribués à la réussite économique du Qatar

Depuis des décennies les indiens sont la communauté la plus importante du Qatar, si au plus haut de la courbe des migrants dans ce pays ils ont été à 35 % de la population, aujourd’hui ils sont plus de 600 000 sur 2.5 millions d’habitants. On peut considérer que la réussite économique du Qatar repose en grande partie sur ces expatriés venus de l’Inde. Ils sont dans tous les secteurs de l’économie publique et privé. Chacun se rappelle que la population des qatariens est estimée à 250 000 personnes, femmes et enfants compris, globalement ils ne représentent qu’au maximum 10 % de la population.

De nombreuses familles indiennes se sont formées et ont eu des enfants. Ceux-ci vont dans des écoles gérées par la communauté indienne, les difficultés surgissent au moment des études universitaires qui coûtent pour certaines familles un prix prohibitif. Comme pour les autres nationalités qui n’arrivent pas à payer le prix des études, les indiens envisagent désormais d’envoyer leurs jeunes en Inde. Or, à part quelques rares visites pendant les congés, ces jeunes doivent réapprendre à vivre dans une patrie qui pour l’essentiel était virtuelle jusque-là.

 

Sans aucun retour

Il est quasiment impossible d’obtenir la nationalité qatarienne même pour des indiens installés depuis des décennies, à moins d’être un sportif de haut niveau ou être « épaulé » par une haute personnalité. L’avenir pour un jeune indien au Qatar est très limité, dès qu’il n’est plus protégé par le statut familial, sorte de sponsor, soit il trouve un sponsor et un travail, soit il doit quitter le pays et retourner dans un pays qu’il ne connait pas en abandonnant sa famille. Il ne peut revenir au Qatar pour y séjourner sans avoir au préalable trouvé un travail.

La visite du premier ministre de l’Inde, Narendra Modi est un immense espoir pour ces familles séparées. L’inde qui devient un interlocuteur incontournable économiquement au niveau mondial sera-t-elle capable d’obtenir un statut particulier pour ces jeunes indiens ? Narendra Modi fera- t-il entendre raison à au Qatar un pays qui ne reconnait pas ceux qui ont contribué à sa richesse ? La visite du 5 juin 2016 sera observée par la communauté indienne du Qatar avec le plus grand intérêt. Un Qatar où Modi pourrait dire, “je suis ici un peu chez moi!”