Les nouveaux propos de Sharan Burrow ne feront pas ressusciter les morts des expatriés au Qatar

Une récente information, des milieux proches du Qatar, indique que la syndicaliste de la CSI, Sharan Burrow, aurait dit n’avoir jamais indiqué le chiffre de 4 000 morts liés aux chantiers de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar. Cette nouvelle polémique ne change en rien le triste sort des travailleurs expatriés du Qatar.

 

Que le Qatar mette les vrais chiffres sur la table

Depuis plusieurs années, les médias parlent des morts liés aux chantiers de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar. Le chiffre de 4 000 morts avait circulé dans plusieurs médias dont The Guardian, article du 26 septembre 2013 « Qatar World Cup construction ‘will leave 4,000 migrant workers dead ». Or, des milieux proches du Qatar et en France l’Ambassade du Qatar communique en indiquant « Mondial 2022: Burrow nie avoir évoqué des milliers de morts aux chantiers qataris ».

Pour que nos lecteurs comprennent bien :

  • il y a des travaux liés à la Coupe du monde de football 2022 qui au maximum devraient employer 36 000 travailleurs,
  • il y a plusieurs centaines de milliers de travailleurs employés pour les infrastructures du Qatar qui toute ne sont dédiées à la Coupe du monde de football,
  • il y a de nombreux travailleurs dans d’autres activités dont près de 90 000 employés de maison qui n’ont aucun droit à ce jour,
  • et globalement il y a une population d’expatriés qui avec leurs familles représentent plus de 90 % de la population, soit 2,250 millions de résidents sur une population totale 2, 526 millions.

Il y a quelques mois, le Qatar avait attiré l’attention sur la mortalité globale du pays, notamment en ce qui concerne les expatriés. Il indiquait que tous les morts survenus au Qatar n’étaient pas liés aux accidents du travail, comme dans tous les pays au monde il y avait des morts “naturels”. La difficulté qui se pose aujourd’hui au Qatar, c’est qu’il ne communique pas les vrais chiffres des accidents du travail avec le nombre de blessés et le nombre de morts. Ce pays ne communique d’ailleurs pas sur le nombre de qatariens dans la population totale, ni la répartition par nationalité. Ce qui nous faisait dire récemment que le manque de transparence joue contre le Qatar.

Si réellement Sharan Burrow a tenu ces nouveaux propos, cela ne fera pas ressusciter les morts par accidents de travail des expatriés au Qatar. Si le Qatar n’a rien à cacher dans cette histoire pourquoi il ne met pas les vrais chiffres des accidents du travail sur la table ?