Crash de l’Airbus A 320 dans les Alpes ce 24-3-2015

La Direction générale de l’aviation civile a confirmé le crash d’un Airbus A 320 de la compagnie Germanwings dans les Alpes françaises.

Il y a 150 personnes à bord.

La Direction générale de l’aviation civile informe

Un accident est survenu à un vol de la compagnie Germanwings GWI18G (144 passagers à bords et 6 membres d’équipages à confirmer), un A320 en provenance de Barcelone et à destination de Düsseldorf. Le vol a été  déclaré en état de détresse à 10 h 47 locales, en descente du niveau de vol FL380 à 5000 ft, à proximité de Bercelonnette dans les Alpes-de-Haute-Provence (04). L’hélicoptère de la gendarmerie confirme le crash de l’A320 suite à une intervention sur une suspicion de crash à proximité de la commune de Prads-Haute-Bléone (04).

Il est à craindre qu’il n’ y ait aucun survivant, mais les secours se rendent sur place dans une zone située à 1500 m d’altitude. Une pensée aux familles des victimes qui sont pour 72 d’entre elles allemandes, 51 espagnols,  ainsi que de nombreuses autres nationalités.

Selon le media La Tribune du 26 mars 2015

Parmi les 150 victimes – 144 passagers et 6 membres d’équipage – les autorités allemandes ont fait état d’au moins 72 victimes. Côté espagnol, le bilan a été revu à la hausse mercredi après-midi avec au moins “51 victimes”, selon le secrétaire d’Etat espagnol à à la Sécurité Francisco Martinez.

Parmi les autres nationalités représentées, le porte-parole du directoire de Germanwings, Thomas Winkelmann, a recensé trois ressortissants britanniques, trois Kazakhs, deux citoyens américains, deux Australiens, deux Iraniens, deux Vénézuéliens et deux Argentins (un troisième ressortissant argentin a également embarqué selon son frère), un Colombien, deux Japonais, un Danois, un Belge, un Néerlandais et un Israélien. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a également cité le Maroc et le Mexique, parmi les “nationalités avérées”.

L’Allemagne paye un lourd tribut avec 72 morts, dont seize élèves et deux enseignantes du lycée Joseph-König de la ville d’Haltern am See, une commune de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Une boite noire a été découverte vers 17 h ce 24-3-2015 est permettra sans doute de savoir ce qui a pu provoquer cet inexplicable accident.

Mise à jour 26-03-2015 à 6h00