Cher Qatar, Sarkozy est de retour

La parution du livre la « France sous influence » annonçait le retour de Sarkozy. Les auteurs, Vanessa Ratignier et Pierre Péan ont attendu le moment idéal pour expliquer les amours troublantes entre le Qatar et Sarkozy. Mais ce livre est-il encore d’actualité ? Le retour de Sarkozy sera-t-il utile à la France ?

Le retour de Sarkozy une mine d’or pour certains écrivains

Il fallait attendre le moment idéal, un vieux renard comme Pierre Péan qui a aidé Vanessa Ratignier à écrire un livre à charge sur les amours troublantes de Sarkozy et le Qatar, ne s’est pas trompé, voici donc le retour de celui qui fait vivre plus d’un écrivain.

Livre sans concessions que je vous invite à lire et qui éclaire les  nombreuses facettes des rapports privilégiés entre HBJ le premier ministre du Qatar, Hamad l’ancien émir et notre ancien président Sarkozy. Mais ce livre est-il encore d’actualité ?

La relation entre l’émir Hamad et le président Sarkozy fut excellente. Aujourd’hui même si les relations sont bonnes entre le nouvel émir Tamim, fils de Hamad et le candidat Sarkozy, l’émir sera prudent, car Hollande n’apprécierait pas trop. L’heure pour la France, malgré le bon accueil réservé à l’émir Tamim, est au rééquilibre avec l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis. Les avions français pour bombarder Daesch (EI) décollent d’Abu Dhabi et non de Doha ceci est parlant. Un ami connaisseur des pays du Golfe me disait “Les Emirats Arabes Unis font beaucoup moins de bruit que le Qatar mais ils ont une plus grande efficacité quasiment dans tous les domaines.”

Le pire ennemi de Sarkozy c’est lui même

Le retour de Sarkozy est bien plus compliqué qu’il n’y parait et il est attendu au tournant. Il est impératif qu’il dépasse les enfantillages de ses débuts de présidence, Fouquet’s et compagnie mais aussi des relations, des liens trop particuliers, avec un pays comme le Qatar. Puisqu’il vise une nouvelle présidence de la France et il sa chance, il doit se mettre à la bonne hauteur intellectuelle. L’image de « monsieur magouilles » doit cesser. C’est celle de Monsieur imagination qui doit être privilégiée. C’est d’un président adulte et imaginatif que la France a besoin, d’un président qui domine ses pulsions sexuelles et qui ne court pas après l’argent. Si enfin Sarkozy a atteint ce stade même Juppé ne pourra l’arrêter, alors cela sera bien la fin de ses vacances…