Akbar Al Baker un renard vieillissant

Akbar Al Baker

Le PDG de Qatar Airways perd un peu de son prestige par une gestion du personnel d’un autre temps. Celui que l’on nomme le « renard du désert » tant il fut astucieux se prend de plus en plus les pieds dans le tapis. Un journal suédois critique son management du personnel.

 

On le nomme le renard du désert

Le PDG de l’ambitieuse Qatar Airways est bien à l’image de son pays. Voilà une société qui ne cesse d’accumuler les bons points au niveau de son image économique mais qui régulièrement fait la Une des journaux pour sa façon de gérer le personnel.

Le média Boursier.com fait l’éloge de cette entreprise qatarie aux performances remarquables. « Qatar Airways est primée pour la deuxième année consécutive, meilleure compagnie long-courrier lors de la remise des prix de l’édition britannique des BusinessTravel Awards 2014 organisée récemment à Londres. »

Un journal suédois l’Expressen  dénonce la gestion déplorable et les pressions envers le personnel féminin de Qatar Airways.

La nouvelle méthode qatarie «  on attaque mon pays »

La ligne de défense et de riposte est pour le moins étrange. En fait  Akbar Al Baker PDG de Qatar Airways dit «  ce n’est pas moi qu’on attaque mais mon pays le Qatar ».  Etonnant cette façon d’aller chercher de l’aide auprès des autorités qataries au lieu de se défendre tout seul. Car c’est bien lui qui donne les consignes de gestion du personnel. Il laisse sous-entendre que tout cela est organisé par la concurrence et du personnel qui a quitté l’entreprise. Pas très crédible que tout cela M. Akbar Al Baker, celui qui fut un « renard » se prend de plus en plus les pieds dans le tapis. Les résultats économiques sont l’œuvre de toute une équipe et de plus en plus de voix considèrent que les ressources humaines doivent aller vers la modernité. Or le PDG devient un obstacle à cette évolution.  Affaire à suivre…