Edito : prestidigitation

Illusion

Les prestidigitateurs ont un principe élémentaire qui consiste à attirer l’attention sur autre chose que ce qu’ils font. En France comme au Qatar la pratique du fait divers est souvent utilisée. Manuel Valls fait parti des grands prestidigitateurs.

 

Faire diversion mais viser loin

Il devait y avoir un important discours de l’émir Tamim au moment de la journée nationale du 18 décembre, on attend toujours. Il devait y avoir un important rapport par un cabinet d’avocat qui allait ressusciter les morts, dommage pour eux mais on attend toujours. On devait avoir des élections législatives au Qatar mais on a perdu les urnes. On attend toujours l’ambassadeur du Qatar en France il parait qu’il vient en Kayac après avoir demandé des conseils à Jean Pierre Marongiu qui croupit en prison et qui attend toujours un geste de Hollande, très occupé par ailleurs. Hollande qui depuis son passage en juin 2013 au Qatar a adopté une coutume locale avoir plusieurs femmes. En France cela choque un peu car ce n’est pas la tradition officielle, comme dit un excellent journaliste, ” ainsi va le monde.”

Les prestidigitateurs ont un principe élémentaire qui consiste à attirer l’attention sur autre chose que ce qu’ils font. C’est ainsi que Manuels Valls qui se place pour la présidentielle de 2017 mène combat contre Dieudonné, savoure les déboires du président « normal » et prépare déjà le prochain coup… Parait-il qu’il veuille s’en prendre à Tarik Ramadan ? Le seul problème quand on touche à la religion il y a des combats qui durent des centaines d’années. Alors 2017 sera passé depuis longtemps…