La face sombre de la justice qatarie, l’affaire Jean Pierre Marongiu

JPM

C’est par le canal de FR3 Lorraine que nous apprenons des nouvelles de Jean Pierre Marongiu sous formes de vœux alors que l’ambassade de France est aux abonnés absents.

L’ambassade de France a jeté l’éponge

Devant son inefficacité voire une collaboration suspecte avec les qataris, l’ambassade de France s’est mise hors jeu dans l’affaire Marongiu. Celui-ci confirme qu’ils ne se rendent plus au tribunal comme pourtant le prévoit leur mission. Depuis le départ l’ambassadeur n’est pas très clair et a pris fait et cause pour les qataris contre Marongiu indiquant que c’était une affaire purement juridique. Alors que Jean Pierre Marongiu ne cesse de clamer son innocence et considérer que la justice qatarie obéi à d’autres considérations que la simple loi. Elle protège avant tout un sponsor indélicat qui en plus croit avoir raison puisqu’il laisser filer l’information comme quoi un sponsor à le droit de vider les comptes en banque s’il le juge nécessaire. A cela s’ajoute une sombre histoire politique  car on fait payer à Marongiu son manque d’engagement au moment de la présidentielle alors qu’il était un très aimé président de l’UFE du Qatar. Il a été remplacé actuellement à ce poste par un proche de l’ambassadeur.

En ce qui concerne le gouvernement français pour l’instant il s’en tient au bon vouloir de m’émir qui vient de libérer en trois mois trois français retenus contre leur gré. Sans compter l’affaire des Rafales …

 

Un message en forme de vœux par Jean Pierre Marongiu

« Je viens à nouveau d’être présenté devant un juge. Sans en connaître la raison et sans avoir reçu de convocation préalable. J’ai été tiré de mes rares heures de sommeil à 5h00 du matin pour être conduit en fourgon carcéral au tribunal. Lequel ouvre ses portes à 8h. Le juge officiant de 10h à 12h. J’ai attendu menotté pendant 6 heures pour être enfin déféré devant le juge qui souhaitait vérifier mon identité avant de statuer. J’ignore à quel dossier il faisait référence. J’ai comparu seul, sans avocat, sans interprète et sans représentation consulaire.

À ce sujet c’est la sixième fois que les services consulaires manifestent leur désintérêt et leur mépris à mon égard en n’étant pas présent comme le prévoit la protection consulaire. Je ne reçois de visite que lorsque qu’un député se déplace et réclame à me rencontrer. Soit 2 visites en 4 mois.

Je n’ai pas même reçu de réponse du consul à mes vœux de Noël.  Je ne sais plus comment faire pour que la France se penche l’injustice qui m’est faite. Je suis innocent, victime d’un système esclavagiste et je vais commencer l’année en prison.

En levant vos verres ce soir, merci d’avoir une pensée pour une famille française déchirée. Bonne et heureuse année à vous tous.” Jean-Pierre Marongiu.

Il faut espérer que comme les trois autres il soit rapidement libéré pour que l’image du Qatar en France redevienne à terme correcte du moins sur ce problème.