Le contrôle du discours religieux devient une exigence

Mshari Al-Zaydi s’exprime sur ce sujet dans le journal ASHARQ AL-AWSAT. Il parle en outre de l’Union internationale des savants musulmans ( IUMS ) qui concentre l’essentiel de son activité sur les Fères Musulmans ce qui engendre quelques départs.

 

On reparle de Cheikh Yusuf Al -Qaradawi

D’aucuns le voyaient partir en retraite, d’autres quitter le Qatar et pourtant il est toujours là malgré son grand âge. Le journaliste Mshari Al-Zaydi s’exprime dans le journal ASHARQ AL-AWSAT pour poser quelques questions dont une certaine dérive de l’Union internationale des savants musulmans ( IUMS ) qui concentre l’essentiel de son activité sur les Frères Musulmans ce qui engendre quelques départs. Le dernier en date et non des moindre et le juriste Dr. Abdullah bin Bayyah qui a démissionné de son poste de vice-président.

Au-delà de ce phénomène le journaliste pose le problème du contrôle du discours religieux, cela devient une exigence, selon lui compte tenu de la multiplication des plateformes de communication. Les conséquences de ces discours sur les sociétés du moyen orient, le nord Afrique et au-delà, sont incalculables. Il s’interroge aussi sur le partage du savoir et de la communication du fait religieux, doit il être seulement dans les propos des ” cheikhs” ?