Sheikha Mayassa veut un hub des Arts (1)

Les Arts un des piliers du Qatar.  Sheikha Mayassa a moins de 30 ans et une énergie incroyable.  La princesse a la classe de sa mère cheikha Mozah , et sait se montrer discrète.

Le Qatar veut être un hub des Arts

Le Qatar comme il l’a fait pour le sport veut réussir à être culturellement  incontournable. Sheikha Mayassa a une véritable stratégie, elle sait que l’argent est important mais pas suffisant pour le public qu’elle veut attirer. Elle commence une course effrénée pour créer des musés de niveau international qui doivent compléter l’existant.  Le journal “Les échos” du matin 11-04-2013,  consacre une page entière à la place du Qatar sur la scène mondiale des arts. Voici un extrait qui me semble significatif « Pour exister sur l’échiquier international de l’art contemporain, la jeune princesse fait venir dans son pays les artistes actuels les plus en vue. La méthode est simple : elle finance leurs expositions dans la « vieille Europe », et puis ils viennent au Qatar.

Un budget très important pour acheter des œuvres

Une  œuvre de Picasso accrochée sur les cimaises de la Courtauld Gallery pourrait bien à partir sous d’autres cieux peut être le Qatar. L’interdiction d’exportation décidée par l’Arts Council, établissement public anglais de financement de la culture, n’est valable que jusqu’en juin 2013. Cet œuvre majeure, L’Enfant à la colombe de señor Picasso  pourrait bien faire son apparition avant la fin de cette année soit au Musée d’art islamique, soit au Mathaf, musée d’arts moderne. Le hub artistique que le Qatar souhaite de ses vœux ferait là une belle prise. Compte tenu du prix la Princesse Cheikha  Mayassa doit en personne suivre cet achat. Elle a intégré le classement du magazine « Forbes » des 100 femmes les plus influentes au monde en matière d’Art pour autant elle a une mission à remplir faire de l’art un pilier aussi important que le sport.